La flore vaginale

Il semble dur à croire que dans notre corps humain sont présentes 100 trillions de cellules dont seulement environ 10% sont en réalité « humaines ». En effet, les autres 90% appartiennent aux micro-organismes tels que bactéries, virus et autres microbes. Il n’est donc pas étonnant que pour notre santé globale, un équilibre délicat des microbes vivant dans notre organisme soit maintenu…et il en va de même pour notre vagin!

Durant leur vie, presque toutes les femmes souffriront, malheureusement, d’une bactériose vaginale, d’une mycose vaginale ou d’une infection urinaire. La cause principale de ces fréquents problèmes vaginaux est le déséquilibre de la flore vaginale. Autrement dit, l’équilibre vaginal est perturbé soit par la réduction des bonnes bactéries (Lactobacilles) soit en raison de la prolifération des « mauvaises » bactéries (pathogènes) ou des cellules de levure (responsables des mycoses vaginales). La réduction des lactobacilles et la multiplication des bactéries pathogènes sont souvent en corrélation. Lorsque cela arrive, notre organisme peut soit repousser l’infection et retourner à un état d’équilibre sain, soit avoir besoin d’aide de l’extérieur sous forme de médication, de produits contenant des prébiotiques ou de changements dans le style de vie.

Que doit-on considérer pour avoir une flore vaginale saine?

Un vagin sain est peuplé de nombreuses bonnes bactéries, les lactobacilles. Ces lactobacilles sont considérés comme des sortes de gardiens pour notre vagin afin d’empêcher la croissance des potentielles mauvaises bactéries, dites pathogènes. Ils produisent de l’acide lactique ainsi que de l’eau oxygénée et préviennent également l’adhésion des bactéries pathogènes à la paroi vaginale. L’acide lactique aide à maintenir l’environnement vaginal acide, tandis que l’eau oxygénée permet de combattre les bactéries pathogènes

.

Plusieurs facteurs peuvent déranger l’équilibre délicat présent à l’intérieur du vagin. Certains d’entre eux peuvent être induits par un endommagement des tissus lors d’un accouchement par exemple, mais le déséquilibre peut également être dû à des causes telles que le stress, la prise de médicaments, l’état de santé général, le port de vêtements ou sous-vêtements trop serrés, l’utilisation de produits non adaptés, les changements hormonaux etc.

Lorsque l’équilibre vaginal est perturbé…

Si la flore vaginale est compromise, le rôle protecteur des lactobacilles est réduit. En raison de leur nombre réduit, il y a moins de production d’acide lactique et le pH vaginal protecteur est donc affecté. En conséquence, les bactéries pathogènes profitent de l’occasion pour croître et augmenter les risques d’une infection vaginale.

Durant la grossesse, la quantité ainsi que la diversité des lactobacilles sont réduites, exposant ainsi les femmes enceintes à des risques d’infection vaginale importants. Les symptômes associés à un déséquilibre de la flore vaginale sont:

  • les pertes vaginales,
  • l’odeur vaginale,
  • les démangeaisons de la zone vaginale,
  • les irritations vaginales,
  • des rougeurs vaginales externes,
  • des douleurs à la miction
  • des sensations de brûlure ou de douleurs lors des relations sexuelles
  • Une flore vaginale équilibrée aide à prévenir les infections vaginales elle est cruciale pour une bonne santé vaginale. Pour réduire le risque de déséquilibre de votre flore vaginale, adoptez les bonnes habitudes d’hygiène et suivez les recommandations sur la manière de vous occuper de votre zone intime. L’usage d’un produit contenant les ingrédients utiles à la croissance de lactobacilles (prébiotique) est également recommandé afin de prévenir de potentielles infections vaginales et de soutenir la récupération dans le cas où des symptômes sont déjà apparus.