Bakterielle Vaginose

Santé vaginale, les antibiotiques en question

La prescription d’une antibiothérapie systémique à une femme n’est pas exempte de risques au niveau vaginal.
Si l’antibiothérapie détruit les germes pathogènes, les lactobacilles de la flore de Döderlein sont également détruits. L’antibiothérapie terminée, le pH vaginal ne sera plus acide et les bactéries pathogènes vont coloniser rapidement le vagin. Une infection vaginale difficile à juguler risque alors de se développer.


Démangeiaons vaginales, irritation, vaginale, sensation de brulure
La stimulation des lactobacilles vaginaux par un prébiotique devrait permettre de maintenir une flore saine durant cette période à risque. Et s’il y a bactériose vaginale, toute approche thérapeutique devrait viser à stimuler la flore affaiblie pour qu’elle retrouve rapidement sa capacité de protection et pour éviter ainsi tout risque de récidive.
Il faudrait donc exclure l’usage de désinfectants, d’antibiotiques ou de toute autre substance qui peut affaiblir ou détruire la flore de Döderlein. Chaque femme a une flore résidente qui lui est propre et l’usage d’un prébiotique stimulera cette flore idéale amenant à une protection optimale contre les pathogènes.

Que faire pour prévenir?

Pour vous protéger des infections vaginales causées par les antibiotiques, utilisez un produit contenant des prébiotiques*. Les prébiotiques stimulent la croissance des bonnes bactéries et aident la flore vaginale à récupérer après une antibiothérapie. De cette façon, les prébiotiques peuvent aider à prévenir les infections vaginales causées par les antibiotiques ou d'autres facteurs. De plus, les prébiotiques peuvent accélérer le processus de rétablissement même après que les symptômes (démangeaisons vaginales, irritations vaginales, pertes blanches etc.) sont déjà apparus.

*A ne pas confondre avec les probiotiques. Les probiotiques amènent des bactéries étrangères à l'organisme alors que les prébiotiques stimulent la production de vos propres bactéries protectives.